Qu'est-ce que le FinOps ? Opérations financières dans le Cloud

Le FinOps est une pratique de gestion financière dans le Cloud qui implique des équipes interfonctionnelles dans un effort de collaboration pour contrôler les coûts du Cloud.

FinOps et coûts du Cloud

  • Les choix de services Cloud peuvent être effectués par les équipes DevOps ou informatiques sans connaître les dépenses globales de l'organisation en matière de Cloud.

  • L'application d'une infrastructure FinOps mobilise des équipes interfonctionnelles qui contrôlent les coûts et supervisent les opérations du Cloud.

  • Selon les principes FinOps, la gestion opérationnelle du Cloud devient une responsabilité partagée dans toute l'entreprise.

  • Les optimisations et le placement stratégique des charges de travail peuvent améliorer considérablement le rapport prix/performance dans le Cloud.

author-image

Par

Qu'est-ce que le FinOps ?

Le FinOps, abréviation d'opérations financières, est une pratique de gestion qui favorise le partage des responsabilités en ce qui concerne l'infrastructure et les coûts du Cloud Computing d'une organisation.

Dans un cadre FinOps, les groupes de technologie de l'information (IT) et DevOps collaborent avec les achats, les finances et d'autres équipes pour traiter les coûts du cloud dans toute l'organisation.

Signification et définitions du FinOps

Lors d'un sommet FinOps organisé en octobre 2021, cette définition a été proposée dans la keynote de présentation :

Le FinOps est une discipline de gestion du Cloud public qui permet aux organisations d'obtenir une valeur commerciale maximale du Cloud en permettant aux équipes technologiques, financières et commerciales de collaborer sur des décisions de dépenses basées sur des données. »1

- J. R Storment, directeur exécutif, Fondation FinOps

Les partisans et les praticiens de FinOps soulignent que leur philosophie est celle de la gestion financière du Cloud. L'élément central de cette pratique de gestion est l'application de contrôles des coûts aux déploiements de Cloud tout en préservant l'accès des développeurs aux ressources du Cloud.

Infrastructure et principes du FinOps

L'approche FinOps rassemble les responsables financiers, informatiques et DevOps afin de gérer le coût total des déploiements de Cloud en collaboration avec l'ensemble de l'entreprise. Fonctionnant selon les principes FinOps, l'organisation autonomise les équipes interfonctionnelles pour gérer les coûts du Cloud. Souvent, l'effort FinOps établit également des procédures de gouvernance avec une équipe ou un conseil pour appliquer les meilleures pratiques de gestion financière du Cloud.

Une infrastructure FinOps peut être mise en œuvre en quatre étapes :

  • Analyse. Contrôlez toutes les dépenses liées au Cloud, avec une visibilité sur les budgets informatiques et les affectations par équipe.
  • Benchmarking. Mesurez les performances des instances du Cloud pour détecter le sur- et le sous-provisionnement.
  • Optimisation. Redimensionnez les instances, repositionnez les charges de travail et réglez les applications pour améliorer les coûts et les performances.
  • Négociation. Consolidez les achats des fournisseurs de services Cloud (CSP) et alignez les affectations de services Cloud sur la stratégie de l'entreprise.

Ces étapes doivent être répétées périodiquement pour maintenir l'efficacité et permettre l'innovation tout en réduisant les coûts.

Gestion financière du Cloud

Généralement, une organisation lance le processus de découverte FinOps à la demande du département financier. En effet, des factures de CSP plus élevées que prévu sont susceptibles de déclencher un examen minutieux de la part des directeurs des achats et des responsables financiers.

Les équipes informatiques et DevOps peuvent choisir de ne pas impliquer les responsables non techniques dans leurs décisions technologiques, mais une collaboration peut s'avérer bénéfique. Les solutions technologiques jouent également un rôle dans la gestion financière du Cloud. Les optimisations et les ajustements stratégiques du placement des charges de travail peuvent permettre de réaliser des économies importantes sans sacrifier les performances des applications.

Avec la maturation de l'adoption du Cloud, des équipes interdépartementales ont été formées, comprenant généralement quatre groupes de parties prenantes : les dirigeants d'entreprise, les spécialistes des finances et de l'approvisionnement, les responsables de l'ingénierie et des opérations et les propriétaires d'applications ou de produits. Ces équipes sont souvent dirigées par un spécialiste de l'approvisionnement en Cloud. Leur objectif premier est de promouvoir une culture de la dépense responsable sans pour autant entraver l'innovation ou la vélocité des entreprises. »2

Défis et solutions du FinOps

Les opérations du Cloud font de plus en plus partie intégrante du paysage des technologies de l'information et de DevOps, et la plupart des directeurs financiers d'entreprise se réjouissent de cette transition. Une migration vers le Cloud remplace les dépenses fixes d'une infrastructure de biens d'équipement par des dépenses opérationnelles associées à des contrats CSP.

Cependant, les dépenses opérationnelles liées au Cloud sont très variables et peuvent rapidement devenir incontrôlables. Par exemple, des individus ou des groupes au sein de l'organisation peuvent acheter des services ou des instances en cloud indépendamment les uns des autres, sans supervision ou coordination à un niveau supérieur.

Cette déconnexion peut conduire à un surdimensionnement pour un ensemble de charges de travail et à un sous-dimensionnement pour un autre. L'un ou l'autre de ces résultats peut entraîner des dépassements de coûts substantiels, alors qu'un effort plus coordonné aurait pu produire une solution adaptée à un coût moindre. Les silos organisationnels et la dispersion géographique peuvent encore aggraver la mauvaise gestion des ressources du Cloud, en particulier dans les entreprises multinationales et les conglomérats.

Dans un modèle informatique plus traditionnel, sur site, les achats de matériel sont étroitement contrôlés. Dans la plupart des organisations, seuls les cadres supérieurs sont autorisés à approuver de telles dépenses d'investissement. Les services Cloud, quant à eux, peuvent être achetés par petites tranches relativement peu coûteuses. Cela signifie que les responsables de premier niveau ou les contributeurs individuels peuvent être autorisés à signer des contrats CSP.

Le changement culturel que représente l'exploitation dans le Cloud déplace la propriété de la technologie et la prise de décision financière vers les périphéries de l'organisation. Il bouleverse la méthodologie de planification de la capacité, qui est depuis longtemps tournée vers l'avenir, pour en faire une analyse d'optimisation des tarifs pour une technologie qui a déjà été utilisée. Il contraint également les professionnels de l'informatique, des finances et des affaires à collaborer de manière inhabituelle. »3

Cette démocratisation des ressources informatiques est bénéfique lorsqu'elle permet la flexibilité et l'agilité des migrations vers le Cloud. Toutefois, le manque de coordination et de surveillance peut entraîner des dépenses inutiles et des efforts redondants. Dans les grandes organisations, en particulier, les dépassements de coûts peuvent devenir très importants.

L'objectif d'une infrastructure FinOps est d'établir des politiques de gouvernance avec une supervision par une équipe multidisciplinaire. Un effort FinOps réussi permettra d'atteindre un équilibre approprié entre les performances et les coûts sur l'ensemble des engagements de l'organisation en matière de Cloud.

S'initier à FinOps

Un effort FinOps réussi nécessite une compréhension détaillée de l'utilisation et des performances du Cloud. Un audit du Cloud constitue un bon point de départ.

Avec les instances Cloud alimentées par des processeurs Intel® Xeon® Scalable, un audit du Cloud est facilité par une variété de fonctions et d'outils de collecte de données. Par exemple, l'Intel® Telemetry Collector peut fournir des informations sur l'utilisation des processeurs, de la mémoire, des interfaces PCIe et d'autres ressources matérielles dans le Cloud.

À la suite d'un audit et d'une évaluation du Cloud, les équipes DevOps et informatiques peuvent ajuster les charges de travail du Cloud et redimensionner les instances à l'aide des outils et bibliothèques Intel® d'optimisation du Cloud.

Intel propose également diverses options de bancs d'essai qui peuvent aider les équipes FinOps à comprendre et à gérer les attentes en matière de prix/performances pour leurs charges de travail. Ces outils et protocoles de bancs d'essai peuvent être déployés auprès de divers fournisseurs de services Cloud et types d'instances afin de faciliter la prise de décision concernant le placement des charges de travail et les besoins d'optimisation.

Une fois les objectifs d'optimisation atteints, le FinOps voudra continuer à surveiller les charges de travail du Cloud. Les besoins et l'utilisation sont susceptibles d'évoluer au fil du temps, et des optimisations répétées permettront de maintenir le meilleur équilibre possible entre performances et coût.

FinOps et l'avenir des opérations financières dans le Cloud

Le Cloud Computing devrait conserver les tendances actuelles d'adoption étendue et de complexité croissante. Selon Gartner4, ces quatre tendances seront le moteur du Cloud Computing dans les années à venir :

  1. Ubiquité du Cloud. D'ici 2026, Gartner prévoit que les dépenses liées au Cloud public dépasseront 45 % de toutes les dépenses informatiques des entreprises, contre moins de 17 % en 20214.
  2. Des écosystèmes de Cloud régionaux. Selon Gartner, les services Cloud régionaux et verticaux sont en hausse. En effet, les entreprises diversifient leurs stratégies Cloud en ajoutant des fournisseurs de Cloud en dehors de leur propre pays4.
  3. Durabilité. « De nouvelles exigences en matière de durabilité seront imposées au cours des prochaines années, et le choix des fournisseurs de services Cloud pourrait dépendre des initiatives vertes du fournisseur », selon Gartner4.
  4. Infrastructure Cloud programmable. Gartner prévoit l'adoption généralisée par les CSP de plateformes et de services Cloud entièrement gérés et compatibles avec l'IA.

Ces tendances, ainsi que d'autres, augmentent la pression exercée sur les opérations financières dans le Cloud et renforcent le besoin urgent d'une approche FinOps globale.

Foire aux questions

Le FinOps est une philosophie et une pratique de gestion qui met l'accent sur la responsabilité partagée des coûts et des ressources de Cloud Computing d'une organisation.

Si vous envisagez un rôle pour l'infrastructure FinOps dans votre organisation, contactez les responsables des finances, de DevOps et de l'informatique avec un plan de collaboration sur la prise de décision et le contrôle des coûts dans les opérations financières dans le Cloud.

Infos sur le produit et ses performances

1Fondation FinOps 2021, « October FinOps Summit 2021: A 9-Year Story, Adopting FinOps, Reducing Waste, and Multicloud Updates. » (Sommet FinOps d'octobre 2021 : Une histoire qui dure depuis 9 ans, l'adoption de FinOps, la réduction du gaspillage et les mises à jour multicloud.) Octobre 2021. https://www.youtube.com/watch?v=zFFuUZp1Hc.
2Densify. 2021, « Guide to FinOps. » (Guide du FinOps.) Consulté le 15 décembre 2021. https://www.densify.com/finops.
3Storment, J. R., et Mike Fuller. 2021, Cloud FinOps. O’Reilly Media. https://www.oreilly.com/library/view/cloud-finops/9781492054610/ch01.html.
4Gartner. 2021, « Gartner Says Four Trends Are Shaping the Future of Public Cloud. » (Selon Gartner, quatre tendances façonnent l'avenir du Cloud public.) 2 août 2021. https://www.gartner.com/en/newsroom/press-releases/2021-08-02-gartner-says-four-trends-are-shaping-the-future-of-public-cloud.