Comment construire un PC de jeu - Intel

La séparation du processus de construction d'un PC de jeu en des étapes faciles à gérer vous rend la tâche plus simple. Même si vous êtes débutant, n'ayez crainte : Aucune expérience préalable de la construction n'est requise.

Points forts :

  • La construction de son propre PC est le meilleur moyen de s'assurer que notre système répondra à tous nos besoins et préférences.

  • Réfléchissez au type de boîtier que vous souhaitez avant de choisir vos composants, ainsi qu'à votre budget.

  • Commencez par le processeur lorsque vous planifiez votre montage, car votre choix déterminera le niveau de performance de votre système et sa compatibilité avec les composants de nouvelle génération.

  • La construction d'un PC en plusieurs étapes faciles à mémoriser est une excellente façon de se familiariser avec chacun de ses composants.

author-image

Par

La construction d'un PC de jeu à partir de rien est le moyen le plus sûr de se munir d'un système qui soit en mesure de satisfaire toutes vos exigences. Le contrôle de tout ce qui va dans votre PC, de l'alimentation à tout ce qui suit, vous donne le pouvoir de jouer aux jeux vidéo qui vous plaisent, aux fréquences de trame désirées. De plus, on peut effectuer librement des mises à niveau sur un PC fait maison en fonction de l'évolution de la technologie et de nos besoins et en fonction de nos changements de goûts en matière de jeu, tant que notre budget nous le permet.

Bien que le montage d'un PC puisse sembler complexe - surtout si c'est la première fois que vous travaillez à l'intérieur d'un châssis - vous découvrirez que c'est plus facile que vous ne le pensez. Ce guide complet, étape par étape, vous guidera tout au long du processus d'assemblage de votre propre PC de jeu, en vous donnant de nombreux conseils et astuces de nos concepteurs chevronnés.

Découvrez si un PC pré-monté ou personnalisé vous convient.

PRÉP. 1 : Outils d'assemblage de PC

Avant de vous lancer dans votre assemblage, vous devez rassembler quelques outils. En préparant vos matériaux et votre espace de travail à l'avance, vous vous assurez que le processus de montage se déroule sans problème.

  • Espace de travail. Vous aurez besoin d'une grande surface sur laquelle travailler, par exemple une table. Pour éviter les décharges électrostatiques accidentelles (susceptibles d'endommager les composants sensibles), veillez à ne pas vous trouver sur une surface recouverte d'un tapis.
  • Tournevis. Vous aurez besoin d'un tournevis cruciforme (ou Phillips) N°2 pour quasiment tout. Pour l'installation d'un dispositif M.2, vous aurez besoin d'un tournevis cruciforme (ou Phillips) N°0.
    Conseil de pro : Des tournevis aimantés vous empêcheront de faire tomber des vis à l'intérieur du boîtier (la pointe aimantée est très faible et ne devrait avoir aucun effet sur vos composants).
  • Clé USB. Vous aurez besoin d'une clé USB de 8 Go, ou plus, pour stocker le programme d'installation du système d'exploitation que vous utiliserez.

  • Système d'organisation. La plupart des composants sont fournis avec des pièces supplémentaires, certaines facultatives et d'autres obligatoires pour l'installation dans votre système. Vous devrez trouver un moyen de ranger les vis assorties, les attaches rapides, les câbles, les manuels, etc. associés à chaque composant. Sans une bonne organisation, ces outils peuvent facilement se mélanger.
    Conseil : pour les vis assorties, nous vous recommandons d'utiliser des plateaux de quincaillerie magnétiques ou des plateaux comportant plusieurs petits compartiments, comme des cartons d'œufs vides ou des récipients à vitamines.
  • Plusieurs sources de lumière. Construisez dans un endroit bien éclairé ayant plusieurs sources de lumière. De cette façon, vous n'avez pas à vous soucier du blocage de votre seule source de lumière en vous penchant sur le châssis. Conseil : une source lumineuse mobile vous aidera à éclairer les coins et recoins de votre boîtier. Une source de lumière supplémentaire, comme une lampe de poche, un projecteur, un téléphone intelligent ou une lampe de bureau, peut s'avérer utile.
  • Bracelet antistatique. Pas strictement nécessaire, mais utile pour protéger les composants des décharges électrostatiques pouvant accidentellement causer des dégâts matériels. (Bien que la probabilité d'un tel événement soit relativement faible, il vaut mieux être prudent, et les bracelets antistatiques sont bon marché.)
  • Liens zippés. Bien que cela ne soit pas indispensable, attacher vos câbles ensemble rendra l'intérieur de votre PC plus propre. Si vous n'en avez pas besoin, vous pouvez toujours vous débrouiller avec les liens torsadés (soit un excédent provenant de l'emballage des composants). Vous pouvez aussi utiliser des bandes Velcro. Certaines sont même fournies avec les composants.
  • Ciseaux. Enfin, les ciseaux vous serviront à couper les liens zippés et à déballer les composants.

PRÉP. 2 : Boîtiers de PC de jeu

Avant de commencer à choisir les composants, vous devez avoir une idée du boîtier (ou, du moins de la taille de boîtier) que vous voulez.

Le choix du boîtier dépend de l'endroit où se trouvera l'ordinateur.

L'emplacement final de votre PC dictera jusqu'où vous pourrez aller (ou pas). Il vous aidera également à déterminer si les diverses caractéristiques des boitiers haut de gamme valent le coup d'œil. Loin de vous l'envie d'acheter un panneau latéral en verre trempé si votre ordinateur sera caché sous le bureau, par exemple.

Les boîtiers sont généralement disponibles en trois tailles : grande tour, moyenne tour et mini‑tour. Il s'agit de catégories trop générales (les tailles des boîtiers ne sont pas normalisées chez les fabricants), s'appuyant sur la taille de la carte mère.

Boîtiers de grande tour sont conçus pour s'adapter aux cartes mères Extended-ATX et aux cartes mères ATX standard de grand format. Ils mesurent généralement 55 à 60 cm de hauteur, 45 à 50 cm de long, et plus de 20 cm de large. Vous aurez très probablement besoin d'un boîtier de grande taille si vous voulez utiliser une carte mère ATX étendu (bien que ces cartes mères puissent être logées dans des boîtiers de taille moyenne) ou si vous voulez installer un vaste système de refroidissement ou une autre unité de stockage. Bien que les boîtiers de grande taille puissent également héberger des cartes mères mini ITX, elles n'offrent pas d'avantages réels si l'on conçoit sa construction suivant cette structure.
Boîtiers de tour moyenne sont conçus pour s'adapter aux cartes mères ATX standard de taille normale. En général, la moyenne tour représente la taille de boîtier la plus courante. Leurs dimensions varient légèrement, mais ils mesurent en général 45 à 50 cm de hauteur, 43 à 50 cm de long et 15 à 20 cm de large. Les boîtiers de taille moyenne sont suffisamment larges pour installer un jeu exigeant des cartes graphiques, plusieurs disques durs et un système de refroidissement modeste.
Boîtiers de petite tour ou boîtiers à petit format (SFF) sont compacts et conçus pour s'adapter à un certain nombre de petites cartes mères, telles que les cartes mères mini-ITX. Ils nécessitent une organisation et une gestion des câbles très poussées - en particulier les mini-tours utilisant des cartes mères mini-ITX - de sorte que votre montage et votre système de refroidissement devront être méticuleusement planifiés. Vous devrez peut-être aussi utiliser des composants spécialement conçus pour les petits montages, et gardez à l'esprit qu'il restera peu de place pour les mises à niveau une fois le montage terminé. Cependant, même si elles ne sont pas recommandées pour les nouveaux fabricants, les montages SFF peuvent être un défi amusant une fois que vous avez un ou deux montages à votre actif.
Une fois la taille déterminée, cherchez un boîtier qui s'en rapproche. Si vous n'avez pas de choix de taille spécifique, il est préférable d'opter sur un boîtier de plus grande taille. Vous découvrirez sans doute qu'il est plus facile de travailler sur un boîtier plus grand et effectuer les mises à jour de votre PC deviendra une vraie partie de plaisir à l'avenir.

Cela étant dit, un petit peu plus grand c'est bien, mais beaucoup plus grand n'est pas nécessairement mieux : les grands boîtiers peuvent surchauffer s'ils ne sont pas correctement refroidis.

Toutes les tailles de boîtiers sont disponibles dans différentes gammes de prix. Vous devriez donc facilement trouver un boîtier correspondant à votre budget. Les boîtiers plus chers peuvent proposer des options haut de gamme et pratiques, comme un amortisseur de son, des matériaux de qualité supérieure, des cages à disque dur amovibles et un système d'organisation des câbles plus intéressant. Néanmoins, ces options n'affectent généralement pas les performances de façon notable.

PRÉP. 3: Pièces de PC de jeu

Il est maintenant temps de rassembler vos composants. Pour cette étape, vous pouvez procéder vous-même à une recherche approfondie pour chaque composant et créer votre système à partir de rien ou trouver en ligne un système pré-assemblé et le modifier selon votre budget et vos besoins spécifiques. Voici quelques éléments à garder à l'esprit pour commencer :

  • Budget. Nous vous recommandons vivement de définir un budget avant de commencer à choisir les composants. Vous pouvez toujours mettre à niveau les composants individuels plus tard.
  • Compatibilité. Faites une liste de construction avant d'effectuer tout achat - tous les composants doivent être compatibles avec tous les autres composants. 
  • Configurations système requises. Si vous assemblez ce PC parce que vous voulez jouer à un certain jeu, vérifiez les configurations système requises pour ce jeu et planifiez en conséquence.

En plus du boîtier, voici les autres composants nécessaires à la construction d'un PC de jeu :

Examinons ce que fait chaque composant, pourquoi il est nécessaire et ce à quoi vous devez être attentif pendant vos achats.

Processeur (UC, ou CPU en anglais)

Le cerveau de votre PC, le processeur est responsable de l'exécution des instructions nécessaires à l'exécution des programmes, en dictant les tâches à tous les autres composants. Il a un impact sur toutes les facettes de votre expérience, notamment les jeux, la diffusion, la création de contenu et le multitâche. Le choix d'un bon processeur (UC) est donc essentiel pour le montage d'un PC de jeu.

Lorsque vous choisissez un UC pour les jeux, recherchez un processeur Intel® Core™ avec une fréquence turbo maximale élevée (qui détermine la fréquence d'horloge la plus rapide qu'il peut atteindre grâce à la technologie Intel Turbo Boost), ainsi qu'un nombre élevé de cœurs et de threads. Ces deux paramètres peuvent avoir un impact important sur les performances.

  • Une UC dotée d'une fréquence Turbo Max élevée excelle dans les performances mono-thread, ce qui permet d'augmenter votre fréquence d'images dans les jeux exigeants.
  • Un plus grand nombre de cœurs et de threads vous permet de faire plus de choses à la fois, en gardant votre système fluide et réactif lorsque vous jonglez avec plusieurs applications (par exemple, votre jeu, Discord et logiciel de studio de diffusion). Ils vous aident également à obtenir un jeu plus fluide sur les jeux optimisés pour le rendu multithread, comme Valorant1 et Fortnite, et les jeux à géométrie étendue, comme Minecraft.

Processeur graphique (GPU)

Les cartes graphiques dédiées, telles que le processeur graphique Intel® Arc™ série A — sont des composants volumineux et puissants qui se branchent sur l'emplacement PCIe x16 de la carte mère de votre PC. Tout comme l'UC, le processeur graphique (GPU) a un effet direct sur votre fréquence d'images de jeu et est indispensable pour tous ceux qui veulent jouer à des jeux exigeants et à fort contenu graphique.

Les processeurs graphiques Intel® Arc™ série A sont également capables d'exécuter des techniques de rendu avancées comme le lancer de rayon (ray tracing) et la mise à l'échelle XeSS améliorée (upscaling), ce dernier permettant de convertir une résolution 1080p en 4K, offrant ainsi des visuels de haute qualité avec des performances fluides.

Lorsque vous comparez les processeurs graphiques pour votre système, recherchez les scores de référence en ligne, ou consultez la configuration système requise pour certains jeux à venir auxquels vous aimeriez jouer et allez-y.

En savoir plus sur les graphiques Intel® Arc™ série A.

Cartes mères

La carte mère représente le circuit principal. Elle est connectée à tout. L'UC repose directement sur la carte mère (votre UC et votre carte mère doivent être compatibles - Intel® Desktop Compatibility Tool peut vous aider) et tous les autres composants - cartes graphiques, disques durs, mémoire, lecteurs optiques, cartes sans fil - sont intégrés à la carte mère.

Une technique efficace pour circonscrire vos choix de carte mère est de les acheter en fonction de leur taille. Les formats les plus courants sont : ATX étendu, ATX, Micro‑ATX et Mini‑ITX.

  • Le format ATX étendu est le plus grand (soit 30 × 33 cm ou 30 × 25 cm) et peut disposer de huit emplacements de RAM (capacité maximale de 128 Go de RAM).
  • Le format ATX est légèrement plus petit (soit 30 × 24 cm) et dispose en général de quatre emplacements de RAM.
  • Les cartes mères microATX (de 24 × 24 cm) peuvent également comporter jusqu'à quatre emplacements de RAM.
  • Les cartes mères Mini-ITX représentent le format le plus réduit et compact des quatre (de 17 × 17 cm) et possèdent souvent deux emplacements de RAM.

Comme tous les composants se branchent sur la carte mère, il est important d'en choisir une qui soit suffisamment grande pour s'adapter au matériel actuel et futur.

La taille n'est pas le seul facteur à prendre en compte. Votre carte mère doit être compatible avec les composants que vous allez y connecter, à la fois pour votre montage actuel et pour toute mise à niveau matérielle que vous ferez à l'avenir. (Intel® Desktop Compatibility Tool peut vous aider.)

Les cartes mères les plus récentes ont l'avantage de prendre en charge les technologies et les normes les plus récentes et les plus pointues. Certains chipsets Intel® série 600, par exemple, prennent en charge de puissants composants de nouvelle génération, notamment la RAM DDR5, les cartes graphiques et lecteurs SSD PCIe 5.0, ainsi que le Wi-Fi 6E Intel® Killer™ intégré2 3.

Découvrez en détail comment choisir une carte mère.

Mémoire vive (RAM)

La mémoire vive (RAM) désigne la mémoire à court terme de votre PC. C'est là que les applications stockent les données temporaires auxquelles il faut accéder rapidement - ces « listes d'instructions » que l'UC lit et exécute.

Pour les jeux à partir de 2022, vous aurez besoin d'au moins 16 Go de RAM. Si vous prévoyez exécuter plusieurs processus simultanés, comme la diffusion en continu de votre jeu, ou la modélisation lourde de votre jeu, vous en aurez besoin de plus.
Quand vous achetez la mémoire, tenez surtout compte de la capacité RAM prise en charge par votre carte mère et votre processeur. Une RAM plus rapide que ce que votre système prend en charge diminuera sa vitesse pour s'adapter aux capacités de votre système.

Conseil : il n'est pas recommandé de mélanger des kits de RAM de différents fabricants, même s'ils sont annoncés avec les mêmes vitesses, car les spécifications peuvent varier.

Conseil : si vous décidez d'opter pour la RAM haute vitesse, recherchez une RAM prenant en charge Intel® Extreme Memory Profile (Intel® XMP). La RAM haute vitesse fonctionnera à une vitesse standard (inférieure à celle annoncée) à moins qu'elle ne soit surcadencée4, et Intel® XMP facilite cette opération grâce à des profils prédéfinis et testés.

Consultez notre guide complet sur la RAM.

Stockage : Lecteurs à semi-conducteurs (SSD), disques durs (HDD)

Il existe deux types de stockage principaux : les unités SSD et les disques durs. Chacune a ses avantages et ses inconvénients, mais la bonne nouvelle est que vous n'avez pas à en choisir une seule.

Vous aurez probablement besoin d'un lecteur SSD dans votre montage. Ils sont beaucoup plus rapides et moins sujets aux défaillances mécaniques que les disques durs, et certains jeux modernes ont commencé à les exiger. Vous trouverez deux types de protocoles pour les SSD :

  • La norme SATA (Serial Advanced Technology Attachment), qui est le plus ancien des deux protocoles et fonctionne avec une latence élevée et une bande passante maximale inférieure
  • Mémoire expresse non volatile (NVMe), qui utilise l'interface PCIes pour obtenir de meilleures performances.

Vous pouvez également inclure un HDD dans votre montage. L'avantage des disques durs est leur faible coût et leur grande capacité de stockage, ce qui signifie que vous pouvez stocker de grandes quantités de données à un coût relativement faible. Les disques durs sont disponibles sous deux formats :

  • Un format de 6 cm, plus répandu dans les ordinateurs portables, qui a une fréquence de rotation générale de 5 400 tours par minute
  • Un format de 8 cm, plus répandu dans les ordinateurs de bureau et dont les fréquences de rotation sont plus rapides, dépassant souvent les 7 200 tours par minute

Vous ne devez pas nécessairement choisir un seul type de stockage. De nombreuses personnes utilisent un plus petit SSD comme lecteur de démarrage (pour le système d'exploitation, les jeux et d'autres programmes) et remplissent le reste de leurs baies avec des HDD moins chers pour une capacité de stockage maximale.

En savoir plus sur le choix des HDD et SSD pour votre montage.

Bloc d'alimentation (PSU)

Le choix de bloc d'alimentation est une étape essentielle dans toute construction. Le bloc d'alimentation doit être de qualité et suffisamment puissant pour gérer tous les composants actuels et futurs. Une bonne garantie est appréciable.

Il existe différents types de blocs d'alimentation : non modulaires, semi-modulaires et modulaires.

  • Les non modulaires sont fournis avec tous les câbles fixés de manière permanente. Il s'agit de l'option la plus économique. Il est toutefois nécessaire de trouver un endroit où ranger tous les câbles inutilisés. Un nombre trop important de câbles inutilisés entraîne un certain encombrement susceptible d'obstruer la ventilation et, au final, de diminuer les performances du PC.
  • Les semi-modulaires constituent la meilleure option pour la majorité. Ils sont fournis avec une poignée de câbles essentiels fixés et sont plus abordables que les blocs d'alimentation modulaires.
  • Le travail est plus facile avec les blocs d'alimentation modulaires que les blocs d'alimentation semi-modulaires. Toutefois, ce côté pratique en plus se vend à prix d'or.

Astuce : un calculateur de puissance de PSU peut vous aider à déterminer la puissance en watts dont vous aurez besoin d'un bloc d'alimentation (PSU).

Découvrez comment choisir le bon bloc d'alimentation (PSU).

Refroidissement du système : Refroidissement de l'UC et flux d'air du châssis

Il existe deux façons principales de refroidir son PC : le refroidissement par air et le refroidissement par liquide.

  • Le refroidissement par air utilise des ventilateurs pour canaliser l'air chaud dans l'ensemble de votre système et l'éloigner des composants pour empêcher leur surchauffe. Le coût et la facilité d'installation (les ventilateurs sont plus petits et plus faciles à installer dans un châssis encombré) représentent les principaux avantages du refroidissement par air. Le principal inconvénient du refroidissement par air est qu'il peut être inefficace : Il dépend d'un flux d'air libre à l'intérieur du boîtier pour éloigner l'air chaud des composants, de sorte que toute restriction du flux d'air peut être problématique.
  • La seconde méthode utilise un liquide de refroidissement (comme de l'eau distillée) pour absorber la chaleur des composants et la transférer vers une zone moins étroite (où se trouve le radiateur). Le refroidissement par liquide dépend moins de la circulation de l'air à l'intérieur du châssis. Il est donc plus efficace pour refroidir des composants spécifiques. Néanmoins, les systèmes de refroidissement par liquide sont généralement plus grands et plus difficiles à installer qu'un système type refroidi par air (ils sont également plus chers).

Lorsque vous montez un PC à refroidissement liquide, vous avez généralement deux options : un refroidisseur liquide tout-en-un (AIO) ou une boucle de refroidissement personnalisée.

  • Les AIO sont des unités autonomes, préassemblées, prêtes à être installées et nécessitant une maintenance minimale.
  • Les boucles de refroidissement personnalisées sont une option de personnalisation avancée qui vous permet de mieux contrôler la température de fonctionnement de votre système (et donc ses performances) et son esthétique. Elle nécessite des recherches approfondies, car vous devrez planifier le parcours de la boucle de refroidissement dans le boîtier et l'assembler vous-même à partir de pièces personnalisées.

Quel que soit le type de système de refroidissement que vous choisissez, vous devrez également acheter un refroidisseur d'UC dédié. Les refroidisseurs de processeur sont proposés en version par air ou par liquide et sont montés directement sur votre processeur. Quand vous achetez un refroidisseur de processeur, il est important de vérifier qu'il est compatible avec votre processeur et que ses dimensions conviennent à votre système.

Gardez votre PC au frais.
En savoir plus sur le refroidissement liquide par rapport au refroidissement par air.

Périphériques

Les écrans, claviers, souris, casques et autres périphériques sont essentiellement une question de goût personnel. Vous n'avez pas besoin d'acheter ces produits avec vos composants, mais vous aurez besoin d'un écran, d'un clavier et d'une souris pour configurer votre système après l'avoir construit.

Conseil : gardez à l'esprit l'équilibre de montage lorsque vous choisissez des périphériques. Si vous avez les meilleurs composants du monde mais que vous utilisez toujours un écran 1080p, 60 Hz, vous ne tirerez pas pleinement parti de votre matériel.

Système d’exploitation (SE, ou OS en anglais)

Dernier point, mais pas le moindre, il est nécessaire de se préparer à installer un système d'exploitation une fois que tous les composants auront été assemblés dans le boîtier. Pour préparer le système d'exploitation de votre PC, déterminez au préalable quel système vous souhaitez installer sur votre PC et sauvegardez le dossier d'installation sur une clé USB. Windows 11 est recommandé pour exploiter tout le potentiel des derniers processeurs Intel® Core™ et des processeurs graphiques Intel® Arc™. Vous pouvez télécharger le programme d'installation ici.

ÉTAPE 1 : Installer le processeur (UC)

Pièces/outils : carte mère, processeur

Sortez la carte mère de son emballage antistatique et placez-la sur votre surface de travail. Trouvez le connecteur (socket) du processeur, qui sera recouvert d'un capuchon de protection en plastique. Une petite flèche se trouve dans un coin du capuchon en plastique ou, plus souvent, sur le socket lui-même. Notez son emplacement.

Vous trouverez un petit levier métallique à côté du socket du processeur. Appuyez sur le levier puis tirez-le délicatement sur le côté (éloigné du socket) pour ouvrir le plateau du socket.

Ouvrez le processeur et retirez-le de son emballage. Soyez très prudent lorsque vous manipulez l'UC, car celui-ci et son socle sont hautement fragiles et vulnérables aux dommages physiques. Tenez l'UC par les bords - ne touchez jamais les broches situées au bas de la puce, car vos doigts pourraient y déposer de la poussière ou de l'huile, et essayez de ne pas toucher le haut de la puce non plus.

Dans un coin du processeur, vous verrez une flèche. Alignez cette flèche avec celle du socle et placez délicatement l'UC sur le socle.

Une fois le processeur délicatement mis en place, vous pouvez abaisser le levier et le pousser pour le refermer. Contrairement au processeur, vous devrez peut-être forcer un peu pour abaisser le levier.

Conseil : il n'est pas nécessaire de retirer le bouchon en plastique. Lorsque vous installez l'UC, la tension de l'installation fera sauter le capuchon. Si vous essayez de retirer le capuchon vous-même, vous risquez de heurter et d'endommager les broches fragiles situées dessous.

Conseil : l'UC ne s'adapte que dans un sens et ne nécessite aucune force pour être mis en place. Vous pouvez le déplacer légèrement pour le mettre en place, mais ne le poussez pas, ne le clipsez pas et ne forcez d'aucune manière pour insérer le processeur dans le socket.

ÉTAPE 2 : (facultatif) Installation du/des SSD M.2

Pièces/outils : carte mère, unité(s) de stockage SSD M.2, tournevis cruciforme N°0, mode d'emploi de la carte mère

Si vous souhaitez installer un lecteur SSD M.2, c'est le moment de le faire. Commencez par localiser l'emplacement M.2 sur votre carte mère. Il s'agit d'un petit connecteur horizontal maintenu par une minuscule vis. Si vous ne le trouvez pas, si vous en trouvez plusieurs ou si vous ne prévoyez pas installer d'unité SSD M.2, consultez le mode d'emploi fourni avec votre carte mère.

Retirez la minuscule vis avec un tournevis cruciforme N°0. Ne la perdez pas.

Faites doucement glisser le SSD M.2 pour l'insérer dans l'emplacement. Une fois bien inséré, il dépassera de la carte mère selon un angle d'environ 35 degrés. Poussez le SSD vers le bas, remettez la vis en place et serrez-la.

Conseil : l'installation d'un SSD M.2 peut limiter les autres configurations de stockage (en particulier le stockage basé sur SATA et PCIe AIC), consultez donc le manuel d'utilisation de votre carte mère lorsque vous planifiez le stockage.

Dépannage : si votre carte mère ne reconnaît pas ce SSD M.2 nouvellement installé comme stockage, vous devrez peut-être le configurer manuellement dans le BIOS (consultez le manuel d'utilisation de votre carte mère pour les instructions du BIOS).

ÉTAPE 3 : Installation du refroidissement de l'UC

Pièces/outils : carte mère avec processeur installé, refroidisseur du processeur, pâte thermique, mode d'emploi du refroidisseur

On trouve différents types de refroidisseurs de processeur. Pour connaître les instructions d'installation complètes, consultez le mode d'emploi du système de refroidissement de votre processeur.

Certains refroidisseurs nécessitent un support de fixation. Si votre carte mère en possède un, vous devrez peut-être le retirer si votre refroidisseur n'en a pas besoin ou bien le remplacer si votre refroidisseur utilise un support de fixation différent. Faites-le avant de placer la carte mère à l'intérieur du boîtier.

Certains refroidisseurs sont fournis avec de la pâte thermique déjà appliquée sur le matériau conducteur (qui repose sur le processeur), mais ce n'est pas toujours le cas. Si ce n'est pas le cas de votre refroidisseur, vous devrez appliquer de la pâte thermique manuellement avant de mettre en place le refroidisseur. Pour appliquer la pâte thermique, déposez une petite goutte (pas plus grande qu'un grain de riz) au centre du processeur. Placez ensuite le refroidisseur sur le processeur; la pression étalera uniformément la pâte thermique.

Instructions détaillées sur la façon d'appliquer la pâte thermique.

Conseil : appliquez la première pression de pâte thermique sur un morceau de papier pour éviter qu'un gros bout ne déborde accidentellement.

Conseil : si votre refroidisseur a une pâte thermique pré-appliquée et que vous souhaitez utiliser une pâte thermique différente, vous pouvez retirer la pâte thermique avec de l'alcool isopropylique à 90 % et un chiffon non pelucheux - nous recommandons une serviette en papier de qualité automobile.

Conseil : lorsque vous fixez le refroidisseur à la carte mère, serrez les vis en croix pour assurer une pression uniformément répartie. En cas de doute, ce processus sera probablement décrit en détail dans le mode d'emploi.

Dépannage : si vous ratez l'installation, pas de panique. Nettoyez la pâte thermique (du répartiteur thermique de l'UC et du refroidisseur) et réappliquez-la, puis installez-la à nouveau.

ÉTAPE 4 : Installer la mémoire (RAM)

Pièces/outils : carte mère, RAM, mode d'emploi de la carte mère

Déterminez le nombre d'emplacements RAM de votre carte mère (la plupart en ont deux ou quatre). Si vous prévoyez de remplir tous les emplacements RAM disponibles, insérez simplement la barrette de RAM. Si vous ne prévoyez pas de tous les remplir, consultez le mode d'emploi pour trouver la configuration correcte et remplissez les emplacements RAM en conséquence.

Conseil : l'encoche entre les broches dorées n'est pas centrée. Assurez-vous d'aligner la barrette de RAM correctement en utilisant cette encoche pour identifier le haut et le bas.

Dépannage : même si la RAM est relativement facile à mettre en place, elle ne s'insère pas toujours parfaitement la première fois. Si vous essayez d'allumer votre PC et qu'il ne s'allume pas, la première chose à faire est de remettre en place la RAM. Certaines cartes mères sont équipées d'une languette fixe (que vous n'avez pas besoin de déplacer) pour faciliter l'installation. Toutes les cartes mères ont au moins une languette clipsable, qui s'enclenche généralement en position et rentre dans une entaille sur le côté de la RAM.

ÉTAPE 5 : (Facultatif) Faites un essai en dehors du boîtier.

Pièces/outils : carte mère avec processeur et refroidisseur de processeur installés, RAM, processeur graphique, bloc d'alimentation, tournevis, mode d'emploi de la carte mère, écran du PC (raccordé au processeur graphique)

Maintenant que vous avez installé le processeur et le refroidisseur, vous pouvez procéder à un petit test de vos composants pour vérifier qu'ils fonctionnent tous. En effet, ce test est beaucoup plus difficile à réaliser (et à corriger) une fois tout installé dans le châssis. Pour cela, installez le processeur graphique et connectez tout à l'alimentation (si vous ignorez comment installer le processeur graphique, reportez-vous à la section ci-dessous). Assurez-vous que l'alimentation est connectée à la carte mère (câble 8 et 24 broches) et au processeur graphique, puis branchez-la et mettez-la sous tension.

Certaines cartes mères plus haut de gamme disposent de boutons de mise en marche, mais de nombreux modèles n'en ont pas. Si vous ne voyez aucun bouton de mise en marche, localisez les broches de l'interrupteur (petites paires de dents sortant de modules colorés). Les broches de l'interrupteur peuvent être marquées (quelque chose comme « PWR_ON »). Pour mettre la carte mère sous tension, tapotez les deux broches en même temps à l'aide d'un tournevis.

Vous êtes maintenant en mesure d'identifier les éventuels composants en panne ou qui ne fonctionnent pas correctement. Si les lumières de la carte mère clignotent ou si elle émet un signal sonore, il y a probablement une raison à cela. Certains modèles sont équipés d'un affichage à deux chiffres pour vous aider à identifier le problème. Pour comprendre ce qu'elle essaie de vous dire, consultez le mode d'emploi. Si votre carte mère n'est pas dotée d'un affichage, connectez un écran au processeur graphique et vérifiez que le système « affiche » ou démarre et affiche le logo de la carte mère.

Une fois le test terminé, mettez l'alimentation hors tension et attendez que tous les voyants LED sur la carte mère s'éteignent pour qu'il ne reste pas de courant résiduel dans le système. Ensuite, désinstallez le processeur graphique et débranchez tous les câbles d'alimentation avant de passer à l'étape suivante.

ÉTAPE 6 : Montez le bloc d'alimentation

Pièces/outils : bloc d'alimentation, boîtier, câbles du bloc d'alimentation, tournevis cruciforme N°2

Déballez le PSU (ou débranchez-le des composants si vous avez opté pour un essai) et mettez ses câbles de côté (s'il s'agit d'une unité complète ou semi-modulaire).

Observez votre boîtier et déterminez l'emplacement où le bloc d'alimentation est supposé être installé (probablement en bas, à proximité de l'arrière) et la façon dont il doit être orienté. Dans l'idéal, il est orienté de façon à ce que son ventilateur se trouve face à l'extérieur du boîtier (devant un orifice d'aération). Si votre boîtier dispose d'un orifice sur le bas, vous pouvez monter le bloc d'alimentation à l'envers, à condition que l'orifice soit suffisamment ventilé quand le PC sera terminé.

Si votre boîtier n'a pas d'orifice d'aération, montez le bloc d'alimentation de façon à ce que le ventilateur soit tourné vers le haut (dans le boîtier) et vérifiez qu'il dispose de suffisamment d'espace libre.

Fixez le bloc d'alimentation au boîtier à l'aide des quatre vis fournies avec le bloc d'alimentation.

Si vous utilisez une alimentation non modulaire ou semi-modulaire, c'est le moment de faire passer les câbles fixés à travers le boîtier, là où ils doivent aboutir (si votre boîtier est doté d'un système d'organisation des câbles, utilisez-le).

ÉTAPE 7 : Installation de la carte mère

Pièces/outils : boîtier, carte mère, panneau protecteur des E/S (s'il n'est pas fixé à la carte mère), tournevis cruciforme N°2, vis, mode d'emploi de la carte mère

Si votre carte mère est fournie avec un panneau protecteur des E/S (feuille de métal rectangulaire avec découpes pour les ports de la carte mère) non fixé, commencez par le mettre en place à l'arrière de votre boîtier (vérifiez qu'il est orienté correctement). Les bords du panneau protecteur des E/S sont généralement tranchants. Attention à vos doigts!

Une fois le panneau protecteur des E/S en place, vous pouvez installer la carte mère. Vérifiez encore une fois que tous les câbles passent au bon endroit, puis placez la carte mère (commencez par l'aligner avec le panneau protecteur des E/S). À l'aide d'un tournevis cruciforme N°2, serrez la première vis (celle du centre) pour maintenir la carte mère en place. Veillez à ne pas faire glisser la carte mère au-delà des entretoises fixées au châssis.

Le nombre de vis dont vous aurez besoin pour monter la carte mère varie en fonction de la carte, mais une carte mère ATX de taille normale nécessite généralement neuf vis. Remplissez tous les trous de vis disponibles.

Connectez l'alimentation à la carte mère. On trouve deux connexions principales : un connecteur 8 broches situé vers le haut de la carte mère et un connecteur 24 broches sur le côté.

Conseil : avant de monter la carte mère, vérifiez que le boîtier est équipé de supports de carte mère. Elles ressemblent généralement à un écrou avec un embout fileté. N'insérez pas d'entretoises inutiles.

ÉTAPE 8 : Installer le processeur graphique (GPU)

Pièces/outils : carte mère, processeur graphique, tournevis cruciforme N°2, vis, mode d'emploi de la carte mère

Trouvez l'emplacement PCIe x16 sur votre carte mère. Il s'agit de l'emplacement PCIe le plus long et il peut être d'une couleur différente des autres. Si votre carte mère possède plus d'un emplacement PCIe x16, consultez le manuel d'utilisateur pour savoir si l'un des emplacements doit être prioritaire. Si vous pouvez utiliser n'importe quel connecteur, déterminez celui qui conviendra par rapport à l'emplacement des autres composants. En effet, le processeur graphique a besoin d'espace pour respirer.

Selon votre boîtier, vous devrez peut-être retirer les protections des E/S (petites languettes métalliques bloquant le panneau arrière du boîtier) pour loger le connecteur du processeur graphique (HDMI, DisplayPort, DVI, etc.) et le rendre accessible à l'extérieur du châssis.

Retirez le processeur graphique de son emballage antistatique et alignez-le soigneusement avec le support de rétention arrière et le logement lui-même, puis poussez-le doucement dans le logement PCIe x16 (vous pouvez entendre un clic). La languette PCIe de la carte mère peut se mettre en position verrouillée si vous devez réinstaller le processeur graphique.

Une fois le processeur graphique entièrement inséré, fixez-le à l'arrière du boîtier à l'aide d'une ou deux vis. Si votre processeur graphique requiert un connecteur auxiliaire, connectez-le à l'alimentation.

ÉTAPE 9 : Installation du stockage

Pièces/outils : carte mère, unités SSD, disques durs, tournevis cruciforme N°2, vis, mode d'emploi du boîtier/châssis

Tout d'abord, vérifiez votre boîtier. Chaque boîtier est un peu différent en ce qui concerne les baies de disque.

Vous trouverez des baies de différentes tailles empilées quelque part à l'intérieur de votre boîtier. Certains modèles équipés de petits commutateurs en plastique ne nécessitent aucun outil, alors que d'autres ressemblent simplement à des supports métalliques.

Le stockage est généralement proposé en deux tailles : 2,5 pouces (disques durs, et unités ou lecteurs SSD) et 3,5 pouces (disques durs). La majorité des baies de 8 cm (3,5 pouces) acceptent des disques de 6 cm (2,5 pouces), mais le contraire n'est pas vrai (certaines baies de 8 cm sont équipées de plateaux qui ne sont pas conçus pour les disques de 6 cm, mais peuvent loger des baies de 6 cm). Vous voyez peut-être des baies plus grandes dans votre boîtier. Elles sont destinées à des disques plus grands comme des disques optiques et se trouvent généralement à l'avant du boîtier, vers le haut.

Si vous avez des baies ne nécessitant pas d'outils, chacune est équipée de son propre levier ou commutateur en plastique. Ouvrez ou déverrouillez le levier ou le commutateur pour sortir le plateau. Placez votre disque dans le plateau. Certains plateaux 3,5 pouces acceptent des plateaux 2,5 pouces. Dans ce cas, vous aurez besoin de visser le disque 2,5 pouces au plateau 3,5 pouces pour qu'il ne bouge pas.

Remettez le plateau en place en le glissant dans la baie. Un déclic vous indique qu'il est inséré.

Si vous n'avez pas de baies ne nécessitant pas d'outils, vous verrez un support métallique (de grande taille, semblable à une feuille) comportant des lames ou des orifices. Pour placer un disque dans l'une de ces « baies », il vous suffit de le glisser entre le support métallique et le côté du boîtier, puis de le visser. Utilisez autant de vis que le mode d'emploi du châssis le recommande. Toutefois, si vous n'avez pas assez de vis, deux vis suffiront pour la plupart des disques.

Une fois tous vos disques en place, connectez-les à la carte mère (à l'aide d'un câble SATA, normalement fourni avec le disque ou la carte mère) et à l'alimentation.

Conseil : si vous avez des difficultés à trouver les baies ou à déterminer le type de baies dont dispose votre boîtier, consultez le manuel d'utilisateur de votre boîtier.

ÉTAPE 10 : Installation du système d'exploitation

Pièces/outils : PC, écran, souris, clavier, système d'exploitation sauvegardé sur une clé USB.

Si vous n'avez pas déjà préparé votre système d'exploitation dans une clé USB, il est temps de le faire. (Voir la section ci-dessus sur les systèmes d'exploitation sous la rubrique « PREP 3 : Sélectionnez vos composants » pour en savoir plus.)

Branchez la clé USB qui contient le système d'exploitation, ainsi qu'un écran, une souris et un clavier, puis allumez votre PC.

Le premier écran qui s'affiche vous demande d'appuyer sur une touche pour accéder à la configuration système ou au BIOS. Appuyez sur la touche pour ouvrir le BIOS (si l'écran clignote trop vite pour que vous puissiez voir la touche, consultez le mode d'emploi de votre carte mère).

Tout d'abord, vous devez vous assurer que vos composants sont tous installés et reconnus. Trouvez dans le BIOS la page qui comporte les informations système de votre PC (les paramètres du BIOS dépendent de la carte mère, mais vous devriez trouver un écran avec ces informations) et vérifiez que le système reconnaît tout ce que vous avez installé jusqu'à présent.

Ensuite, parcourez le BIOS pour trouver la page Amorçage [qui peut être désignée « Ordre d'amorçage » (Boot Order) ou « Priorité d'amorçage »(Boot Priority)]. Modifiez l'ordre de démarrage de sorte que votre clé USB soit en premier et que le disque sur lequel vous voulez installer votre système d'exploitation (si vous utilisez un SSD comme disque de démarrage, vous voudrez installer le système d'exploitation ici) soit en second.

Redémarrez l'ordinateur. L'ordinateur démarre à partir de la clé USB et le programme d'installation du système d'exploitation s'affiche. Suivez les instructions pour terminer l'installation.

Dépannage : si le PC ne s'allume pas du tout, il se peut que vous ayez un problème avec votre alimentation électrique ou oublié quelque chose.

Dépannage : si le PC se met en marche, mais si vous ne voyez rien à l'écran ou s'il ne semble pas démarrer, vérifiez que tous les câbles, en particulier ceux de l'alimentation, sont branchés.

Conseil : si vous essayez d'entrer dans le BIOS avec votre clavier et que cela ne fonctionne pas, c'est probablement votre clavier qui ne fonctionne pas. Avant de paniquer, vérifiez que vos périphériques fonctionnent.

Dépannage : si vous rencontrez des difficultés pour démarrer à partir de la clé USB, vérifiez que la carte mère convient au type d'installation que vous tentez d'effectuer. La plupart des plateformes UEFI démarrent d'abord avec la partition UEFI.

Ça ne s'arrête pas là.

Si vous avez suivi nos conseils et instructions jusqu'à ce stade, vous en avez terminé la construction de votre PC. Félicitations (surtout si c'est votre première fois)! En revanche, le travail n'est pas tout à fait terminé.

L'un des meilleurs aspects de l'assemblage d'un PC de jeu est que le travail n'est jamais vraiment terminé. Vous pouvez personnaliser votre montage en fonction de vos besoins et le mettre à jour avec le matériel le plus récent, en fonction de l'évolution des exigences du système de jeu. Le PC personnalisé que vous venez de monter vous servira de base pour toutes les expériences de jeu à venir, et le réglage précis de vos composants fait partie du plaisir de le posséder.
Maintenant que vous savez comment construire un PC de jeu, vous pouvez vous concentrer sur l'obtention des meilleures performances de votre montage personnalisé. Une fois que tout est en place et fonctionnel, assurez-vous de :

Acheter des processeurs Intel® Core™

Acheter des processeurs

Processeur Intel® Core™ i5-12600K (20 Mo de cache, jusqu'à 4,90 GHz)

  • Launched État
  • Q4'21 Date de lancement
  • 10 Nb. de cœurs
  • 4.90 GHz Fréquence Turbo maxi
  • 20 MB Intel® Smart Cache Mémoire cache
  • Graphiques UHD Intel® 770 Processeur graphique ‡

Processeur Intel® Core™ i7-12700K (25 Mo de cache, jusqu'à 5,00 GHz)

  • Launched État
  • Q4'21 Date de lancement
  • 12 Nb. de cœurs
  • 5.00 GHz Fréquence Turbo maxi
  • 25 MB Intel® Smart Cache Mémoire cache
  • Graphiques UHD Intel® 770 Processeur graphique ‡

Processeur Intel® Core™ i7-12700KF (25 Mo de cache, jusqu'à 5,00 GHz)

  • Launched État
  • Q4'21 Date de lancement
  • 12 Nb. de cœurs
  • 5.00 GHz Fréquence Turbo maxi
  • 25 MB Intel® Smart Cache Mémoire cache

Processeur Intel® Core™ i9-12900K (30 Mo de cache, jusqu'à 5,20 GHz)

  • Launched État
  • Q4'21 Date de lancement
  • 16 Nb. de cœurs
  • 5.20 GHz Fréquence Turbo maxi
  • 30 MB Intel® Smart Cache Mémoire cache
  • Graphiques UHD Intel® 770 Processeur graphique ‡

Processeur Intel® Core™ i9-12900KF (30 Mo de cache, jusqu'à 5,20 GHz)

  • Launched État
  • Q4'21 Date de lancement
  • 16 Nb. de cœurs
  • 5.20 GHz Fréquence Turbo maxi
  • 30 MB Intel® Smart Cache Mémoire cache

Infos sur le produit et ses performances

2

Presque trois fois plus rapide : la norme 802.11ax 2×2 160 MHz permet un débit de données théorique maximal de 2 402 Mbit/s, soit presque trois fois (2,8 fois) plus rapide que la norme 802.11ac 2×2 80 MHz (867 Mbit/s), comme l'indiquent les spécifications de norme sans fil IEEE 802.11, et exige l'utilisation de routeurs réseau sans fil 802.11ax de configuration similaire.

3

« La réduction de la latence d'environ 75 % » du Wi-Fi 6 s'appuie sur des données de simulation Intel (79 %) de la norme 802.11ax avec et sans OFDMA sur 9 clients. La latence moyenne est de 36 ms sans OFDMA, elle est réduite à 7,6 ms avec OFDMA. L'amélioration de la latence implique que le routeur 802.11ax (Wi-Fi 6) et tous les clients prennent en charge OFDMA. Pour plus d'informations, rendez-vous sur https://edc.intel.com/content/www/us/en/products/performance/benchmarks/wi-fi/.

4

La modification de la fréquence d'horloge ou de la tension du processeur peut annuler toute garantie du produit et réduire la stabilité, la sécurité, les performances et la durée de vie de ce processeur et des autres composants. Vérifiez auprès des fabricants du système et des composants pour plus de détails.

5

Ces performances varient en fonction de l'utilisation, de la configuration et d'autres facteurs. Pour en savoir plus, veuillez consulter www.intel.com/PerformanceIndex. Aucun produit ou composant ne saurait être totalement sécurisé en toutes circonstances. Vos coûts et résultats peuvent varier. Les technologies Intel peuvent nécessiter du matériel, des logiciels ou l'activation de services compatibles. Intel ne maîtrise et ne vérifie pas les données tierces. Vous devriez consulter d'autres sources pour évaluer leur précision. © Intel Corporation Intel, le logo Intel et les autres marques Intel sont des marques commerciales d'Intel Corporation ou de ses filiales. D'autres noms et désignations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.